jeudi 14 mai 2015

Les oiseaux chantent, le soleil chauffe enfin et l'enfant saute pardi !

Il y a toujours un petit déclic, un petit quelque chose qui redonne l'envie, qui redonne de l'élan. J'ai repris les commandes de la machine (merci le soleil, et merci Agathe, ma nouvelle collègue adepte du dé et du fil). La devise de petit bateau à l'époque c'était : " A quoi ça sert d'imaginer des vêtements si on peut rien faire dedans''. Alors voilà, saute mon enfant, saute. Maman t'a cousu une jolie robe ❤.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire